Votre poitrine peut être modelée à votre convenance : elle peut être augmentée, réduite, surélevée avec les interventions de mastoplastie additive, de mastoplastie réductrice et de mastopexie. L’augmentation mammaire (mastoplastie additive) est une intervention de routine qui consiste à insérer des prothèses sous la glande ou le muscle pectoral. Dans cette position, les prothèses ne sont ni palpables ni visibles. Les cicatrices sont également pratiquement invisibles parce qu’elles sont situées soit au bord de l’aréole, soit bien cachées sous le sein dans le sillon sous-mammaire. Après l’opération, un bandage élastique ou un soutien-gorge chirurgical spécial est appliqué, qui est retiré après une semaine, lorsque les plaies sont déjà cicatrisées. La seule chose que vous devez faire est d’éviter tout effort et mouvements amples avec vos bras pendant les 7-10 premiers jours. La taille et le type de prothèse (ronde ou anatomique, lisse ou texturée, en gel de silicone) sont choisis ensemble par le patient et le chirurgien, en fonction du besoin ou du goût personnel du patient ainsi que du type d’anesthésie.

Cependant, l’intervention est très rapide, moins d’une heure, et donc beaucoup de patients choisissent l’anesthésie locale qui leur permet de se remettre immédiatement sur pied, avec une hospitalisation en hôpital de jour, sans les inconvénients possibles d’un réveil de l’anesthésie générale.

Qu’est-ce que l’augmentation mammaire ?

L’augmentation mammaire est une chirurgie esthétique qui modifie, augmente, réduit ou relève le volume et l’apparence des seins. Parce que le sein est important pour la femme et que la mastoplastie peut être très utile
Le sein est une partie du corps de la femme qui est d’une grande importance car il est synonyme de féminité et contribue souvent à l’estime de soi et à la sécurité de la patiente.

Quand l’augmentation mammaire est-elle indiquée ?

L’augmentation mammaire intervient dans tous les cas où les seins présentent des imperfections, génétiques-congénitales ou acquises au fil des ans, et ne sont plus en harmonie avec le reste du corps.
Mastoplastie et harmonie entre le sein et le reste du corps
La mastoplastie apporte alors les volumes, la forme et les proportions des seins en harmonie avec le reste du corps.
Souvent, en fait, notre propre image ne correspond pas à ce que nous aimerions ou à ce que nous ressentons.
Un sein trop petit (hypoplasie mammaire) peut ne pas être accepté par la patiente et peut être perçu comme un élément qui contraste avec le reste du corps et avec ses formes et proportions.

De même, un sein trop grand, vidé ou tombé (par exemple, à la suite d’une grossesse, d’un allaitement ou avec l’âge) peut sembler ne pas être en harmonie avec le reste du corps, et la femme tente donc à juste titre, par la mastoplastie, de retrouver cette harmonie et cette image d’elle-même qui ne lui appartiennent plus ou ne correspondent plus à celle qu’elle avait quelques années auparavant.

En résumé, la mastoplastie intervient à la fois dans le cas d’un sein trop petit et dans le cas d’un sein trop grand ou tombant.
Quelles sont les procédures de mastoplastie ?
La mastoplastie comprend toutes les opérations majeures de chirurgie plastico-esthétique du sein, et en particulier :
Mastoplastie additive
La mastoplastie additive est une opération visant à augmenter le volume du sein, en insérant des implants mammaires en silicone, placés sous ou sur le muscle pectoral.
Les prothèses utilisées dans l’opération de l’additif de mastoplastie peuvent avoir différentes formes ou tailles, selon le physicien du patient et ses exigences et besoins :
Les techniques (incisions) d’insertion de la prothèse sont diverses, et la technique chirurgicale la plus appropriée est décidée par le chirurgien plasticien avec le patient, après la visite préopératoire, et en fonction des besoins du patient, de son âge, de sa situation initiale, du type de prothèse que vous souhaitez utiliser.
Les prothèses pour l’additif de mastoplastie peuvent être insérées derrière la glande mammaire, au-dessus ou au-dessous du muscle pectoral ou par la technique moderne de Dual Plane ou subfascial dans laquelle les prothèses sont placées sous le fascia du muscle pectoral.
Selon la technique et le type de prothèse utilisée, les incisions d’insertion de la prothèse peuvent se faire autour de l’aréole du sein, sous l’aisselle ou dans la gorge sous-mammaire.
En particulier, des prothèses dites anatomiques ont été récemment introduites, capables de garantir un excellent résultat final postopératoire, très similaire à un sein naturel.
Ces prothèses, comme c’est normalement le cas lors de la mastoplastie, sont insérées au-dessus ou au-dessous du muscle pectoral, selon la technique choisie par le chirurgien avec le patient.
Grâce à leur forme anatomique et à leur consistance, elles permettent une augmentation de la poitrine qui, après l’opération de mastoplastie additive, sera, tant à l’œil qu’au toucher, extrêmement naturelle et non reconstruite.

Article similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code